Pierre Charland

Pour répondre à cette question, j’aimerais me référer à l’un des écrits de saint François : Quand saint François d’Assise, dans son Cantique des créatures, chante la Création, il commence par louer le soleil. «Loué sois-tu, Seigneur, avec toutes tes créatures, spécialement messire frère Soleil, par qui tu nous donnes le jour, la lumière ; il est beau, rayonnant d’une grande splendeur, et de toi, le Très-Haut, il nous offre le symbole.» François loue aussi le Seigneur pour la lune et les étoiles… ces astres lumineux. Un peu plus loin, en parlant de la nuit, saint François rend hommage à frère Feu: «Loué sois-tu, mon Seigneur, par frère Feu par lequel tu éclaires la nuit: il est beau et joyeux, indomptable et fort.» Si, depuis la nuit des temps, les sources de lumière et de clarté nous ont tant fascinés et attirés, c’est qu’ontologiquement – fondamentalement – comme chrétiennes et chrétiens, et comme franciscains et franciscaines… nous sommes enfants de lumière! Et dans le cantique de François d’Assise, on peut voir aussi une magnifique référence trinitaire: Frère Soleil symbole du Père, Frère Feu symbole de l’Esprit Saint, et la Lumière du monde c’est le Fils: Jésus Christ lui-même: «Je suis la Lumière du monde » dit Jésus dans l’Évangile de Jean. François d’Assise a écrit son cantique du Soleil alors qu’il était aveugle. Sa lumière, c’est Dieu. Sa lumière, c’est le Christ. Oui, au cœur de nos vies, au cœur des moments les plus difficiles – les plus sombres – de nos vies… une lumière est présente. C’est le Christ. Alors, pour répondre à ta question, Jésus est lumière dans ma vie, parce c’est Lui qui me donne la joie, et c’est lui qui me permet d’affronter les nuits du monde, et mes propres ténèbres. Je me sens appelé à ne pas enterrer, ne pas cacher… ne pas dissimuler cette lumière. Mais au contraire, de la diffuser, de la répandre, de la laisser éclairer ma propre vie et notre monde. Et on le sait, la lumière, cherche à passer partout, par les fenêtres, les trous de serrures, les dessous de portes, toutes les fentes, crevasses et brèches. Le Christ veut éclairer notre monde, le guérir, l’orienter, le guider vers le Royaume. Voici ma prière : Seigneur, fais de nous des disciples, transparents à ta lumière!

 

Louis Cinq-Mars

La vie de Jésus m’éclaire sur le chemin de ma propre humanisation. Comment devenir un être humain libre, heureux et fécond ? Qui sommes-nous vraiment pour Dieu et les uns pour les autres ?

Jésus m’apporte la lumière de la Bonté et de la Miséricorde qu’est Dieu et chaque matin, dans la pénombre de notre petite chapelle à Montréal, je recherche cette lumière. J’en ai besoin pour dissiper les ténèbres de mon cœur et pour marcher parmi les illusions et distractions que la vie place devant moi.

Le Christ est ma lampe intérieure et je voudrais qu’elle éclaire d’autres vies en particulier la vie de ceux et celles qui se croient sans valeur, quelconque, poussés aux marges de la société ou de l’Église. Sans la présence du Christ qui brille en nous, que serions-nous ?

 

Guylain Prince

Quand on dit lumière, il faut toujours se poser la question, quel type de lumière? Blanche? Rouge? Infrarouge? Ultra-violet? Chacune des couleurs révèle une partie du réel, lorsqu’elle est reflétée par un objet. On découvre soudainement du mauve dans une fleur rouge, quand on l’illumine d’une lampe mauve. Et puis vient alors la question, légitime : quelle lumière me donne le reflet le plus exact? En physique, c’est simple. La lumière blanche nous permet de voir la multiplicité des couleurs parce qu’elle les contient toutes. La lumière naturelle du jour demeure la plus belle. Cette question se pose aussi au niveau spirituel. Devant qui peut-on briller de tous ses feux? Quelle lumière me révèle dans la vérité ? Et pour moi, la réponse est toute simple. Celle de Jésus-Christ. Une rapide recherche dans l’évangile de Jean vous permettra de comprendre que la lumière, c’est la vérité. Et que la vérité, c’est l’amour. Il n’y a pas de plus grande vérité que l’amour; et c’est cela qui illumine toute personne.

 

Doris Lamontagne

J’aime me rappeler l’expérience de ces Vigiles de JMJ ou nous étions des millions dans la noirceur. On nous donnait chacun, chacune une bougie ou un lampe, au cœur de la nuit, toutes les petites bougies s’allumaient et une grande lumière jaillissait dans l’obscurité. J’étais toujours étonnée de voir comment ma petite lumière additionnée à celle des autres éclairait la nuit. À  chaque année, quand je me retrouve à la Vigile du samedi saint, je refais cette expérience. Au cœur de la nuit, le feu met en lumière le cierge pascal. Cette minuscule lumière donne une clarté dans la nuit incroyable même si elle est si petite. Jésus est pour moi cette lumière qui vient éclairer ma vie, qui vient éclairer mes nuits. Jésus est venu certes apporter une lumière pour éclairer la vie du monde mais j’aime penser que cette lumière bien que discrète éclaire de manière exceptionnelle.

J’aime aussi contempler une peinture de Georges Latour qui représente Jésus et Joseph.  Jésus porte la lumière dans un fond de toile très obscure. Cette petite lumière donne une clarté forte impressionnante à tout le tableau.

Georges_de_La_Tour._St._Joseph,_the_Carpenter

C’est bien Jésus qui est la source de la lumière. C’est Lui qui vient et qui éclaire ma vie. C’est pourquoi, j’aime et je reprends souvent la prière de saint François devant le crucifix de Saint Damien : « Viens Jésus éclairer les ténèbres de mon cœur, donne-moi une foi droite, une espérance solide et une parfaite charité afin que je puisse accomplir ta volonté sainte qui ne saurait m’égarer ».

Je demande souvent à Jésus et à l’Esprit de Dieu de venir éclairer mes choix, mes décisions, ma vie pour être ajustée au vouloir de Dieu.  J’ai toujours cette conviction qu’il va me donner sa lumière. Je demeure toujours convaincue que même au cœur de noirceur importante, de difficultés qui semblent sans issues, ou de décisions pas facile à discerner, je crois sincèrement que sa lumière va venir.

Je crois que la lumière qui vient de Dieu se fait discrète sous la forme des petites bougies discrètes. Elle demande de cultiver constamment une vigilance et une qualité d’attention pour saisir sa présence. Or, cette lumière contient une puissance qui échappe à mes yeux même au cœur de la nuit car comme dans le tableau, avec si peu de lumière, on arrive à donner tant de clarté.

Tout au long de ma vie, Jésus a éclairé ma vie, mes choix. Il est mon guide. Et dans la foi en sa présence humble et discrète, j’engage ma liberté pour suivre Celui qui est pour moi la lumière du monde. Je souhaite qu’à travers ma fidélité à son amour, la puissance de sa lumière transcende ma vie pour éclairer la vie d’autres personnes car, comme le dit l’Évangile, on n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau, mais on la met sur le lampadaire pour qu’elle brille pour tous ceux qui sont dans la maison.

 

Manuel-André Scheurer

Dans l’Évangile selon saint Jean (8,12), Jésus nous dit : « Moi, je suis la lumière du monde. Celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, il aura la lumière de la vie ». C’est ce qui s’est passé dans ma vie au début, je me suis éloigné de Jésus pendant plusieurs années et je me suis retrouvé dans les ténèbres. Ces ténèbres se trouvent alors dans notre cœur et obscurcissent tout notre être. Alors un soir, je me suis tourné vers Jésus et je lui ai demandé de tout mon cœur s’il était encore là pour moi car j’avais vraiment besoin de lui. Jésus est venu sans attendre. C’est ainsi que j’ai compris petit à petit que Jésus est vraiment la lumière de Dieu, il est vraiment venu pour nous sauver, nous redonner la lumière et la vie à l’intérieur de nous-mêmes.

Jésus est la lumière qui éclaire mon chemin. Il m’éclaire par sa Parole qui est lumière, par les Évangiles et le témoignage de tous ceux et celles qui marchent à sa suite. Jésus me donne sa lumière lorsque je prends du temps gratuitement avec lui, pour l’aimer, pour l’adorer. Il pacifie mon cœur par son amour. Je pense que sa lumière et son amour, c’est un peu la même chose. C’est pourquoi j’aime à me tenir toujours avec lui et penser à lui, souvent simplement en récitant avec amour son saint nom : « Jésus ».

Je suis convaincu que Jésus nous envoie dans le monde pour être sa lumière, pour témoigner de sa lumière et de son amour pour nous et pour tous. Je pense que Jésus peut éclairer un cœur aussi vite qu’une chandelle qu’on allume au milieu d’une grande pièce toute noire dans la nuit, cette lumière s’en va partout remplir la pièce et tous peuvent la voir. Mais Jésus peut donner beaucoup plus à chacun de nous. Cette chandelle peut devenir un grand feu si on l’entretient toujours. Jésus veut nous donner ce feu. Il nous en parle en saint Luc 12,49 « Je suis venu apporter un feu sur la terre, et comme je voudrais qu’il soit déjà allumé! » Que Jésus vous bénisse tous et toutes!

 

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑