Lumière


Naissance et conduite dans la maison paternelle

Comme, de son temps1, le ciel faisait pleuvoir ses dons, Assise donna naissance à une toute nouvelle fleur, une toute nouvelle étoile, Claire, grâce à qui fleurit et s’éclaire le monde; grâce à qui l’Ordre des vierges, jadis mort, dans le monde a revécu.

De son odeur nouvelle, de sa splendeur bienheureuse, la patrie est fort parfumée, la province tout entière brille. La terre fertile d’Assise et son généreux vignoble, se réjouissant d’un double fruit, sous deux palmes affirmant sa puissance2, étincela au monde en mystique Bethléem.

Celle-ci3 porta le Christ; François, noble membre du Christ, fut mis au monde par celle-là4. Du merveilleux enfantement de la Vierge celle-ci rayonne, celle-là brille de la naissance d’une vierge5. Telle une lampe brillante est apparue cette vierge pudique, illustre par son sang, née de claire origine6.

Sa mère s’appelait Ortolana7, remarquable par une noble ardeur, amie de la piété. Commençant à fleurir d’une bonne racine, le petit rameau grandit : d’une douce fleur naissent de doux fruits; Un beau fruit recommande une terre fructifère8.

Tandis qu’enceinte d’elle, sa mère craignait fort l’accouchement et priait, une voix retentit à ses oreilles : «N’aie crainte; c’est sans encombre que, par une faveur divine, tu accoucheras d’une certaine lumière, dont l’éclat nouveau éclairera le monde.» Conformément à cette parole, elle fut appelée Claire par l’ondoiement de l’eau sacrée9, pour que soit en consonance cette voix avec la réalité, ou la réalité avec la voix. Telle l’aurore se levant en un modeste halo, elle commença peu à peu à éclairer par l’ardeur de l’esprit.

Extrait de la Légende versifiée de Claire

____________

  1. À l’époque de François.
  2. François et Claire, comme la suite l’explicite.
  3. Bethléem.
  4. Assise.
  5. Claire.
  6. «Claire» est à entendre également, ici et ailleurs, dans le sens d’«illustre», «noble».
  7. Le terme «Hortulana» en latin, «Ortolana» en italien – qui litéralement signifie «jardinière», mais également «maraîchère» et fait ses avec «(h) ortus» (le «jardin»).
  8. Variation sur le thème du fruit qui recommande l’arbre : voir Mt 12 33; Lc 6 44.
  9. L’eau du baptême.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s