Pain et Contemplation

Sœur Claire a passé bien souvent par l’épreuve de longues et douloureuses maladie, toujours supportées avec patience et bonne humeur.

Quand la souffrance lui laisse quelque répit, sœur Claire descend sur une minuscule terrasse qui a été ménagée entre trois murs de pierre, à mi-hauteur de l’étage.

De cet étroit balcon, elle contemple la plaine d’Assise, les champs de blé et de maïs, les vignes, les mûriers. Ses yeux s’emplissent de la vision de ce paysage aimé, tout irradié par la chaude lumière du soleil d’Ombrie.

Elle loue et remercie le Seigneur qui a créé de si belles choses pour faire connaître aux hommes sa bonté et son amour.

Sœur Claire remonte ensuite dans son oratoire, où elle a l’insigne faveur de conserver le Très Saint Sacrement dans une petite cassette d’argent recouverte d’ivoire. Pendant de longues heures, elle adore le Christ caché dans le sacrement.

Cette grande dévotion de l’Abesse de Saint-Damien envers la Sainte Eucharistie est récompensée par une merveilleuse protection accordée à son monastère.

En 1240, des bandes de pirates Sarrasins envahissent l’Ombrie. Ils pillent, massacrent, incendient avec férocité.

Un vendredi de septembre, des cris furieux se font entendre autour de Saint-Damien. Les Sarrasins appliquent leurs échelles aux murs. Les religieuses épouvantées se sont réfugiées près du lit de leurs Mère qui est malade. Claire les excite à la confiance dans le secours divin. Soutenue par deux sœurs, elle descend au réfectoire et demande que l’on apporte la petite cassette contenant la Sainte Eucharistie.

Déjà les Sarrasins sont entrés dans l’enceinte du monastère. Claire se prosterne à terre devant le Saint Sacrement et supplie : Seigneur gardez toutes vos servantes car je ne puis le faire! Claire implore aussi protection pour Assise.

Bientôt, les Sarrasins pris de panique, s’enfuient. Peu après c’est l’Ombrie entière est délivrée. Mais les récoltes sont pillées, c’est la famine.

Sœur Cécile n’a qu’un seul pain pour le repas de la Communauté. Claire la réconforte : Ne vous inquiétez pas, ma chère fille, notre Père des cieux prend soin de nous. Donnez la moitié du pain à nos frère quêteurs. Avec le reste, faites cinquante parts, une pour chacune de nous.

Sœur Cécile s’effare : cinquante parts avec un demi-pain! Claire lui dit d’avoir confiance, et se met en prière. Le demi-pain se multiplie entre les mains de sœur Cécile qui coupe cinquante morceaux semblables à ceux que les sœurs reçoivent chaque jour.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s